Vous connaissez un·e dentiste ?

Lanja Andriantsehenoharinala
Médecin généraliste

O rage… de dents ! O désespoir… Pas facile de trouver un·e dentiste dans le quartier. Qui vous soigne au moment où vous avez mal. Qui vous accepte quand vous êtes couverts par la CMU, l’AME, je n’en parle même pas. S’il s’agit d’arracher une dent, vous pouvez toujours aller à l’hôpital, mais aucun autre soin n’y sera fait. Pourtant statistiquement, le Languedoc-Roussillon présente une densité de dentistes supérieure à la moyenne nationale (qui est de 60 pour 100 000 habitants). Statistiquement aussi, le nombre total (autour de 40 000 sur toute la France) stagne depuis plusieurs années.
Je suis moi-même officiellement à la recherche d’un·e dentiste, depuis que Chantal, l’amie qui attend le grand soir aussi, a pris sa retraite en juin. Après la recherche infructueuse d’un·e successeur·euse, elle a vendu la maison qui lui servait de cabinet à un particulier. « Aujourd’hui, ils veulent tous faire des implants ». Ça rapporte plus que les soins « basiques ». Par curiosité, je regarde encore les statistiques : 6 900 euros de salaire médian, les 10 % de dentistes les plus riches gagnent treize fois plus que les 10 % les moins riches. Ça fait rêver.
Je me demande si certains dentistes font des permanences sans rendez-vous. Ce serait presque baroque, mais peut-être en existe-t-il un ou une dans ce pays… Allez savoir ! En tout cas, ce serait utile pour les gens. Est-ce que la loi de santé Macron 2022 a prévu une permanence des soins pour les problèmes de chicots ? Est-ce que des dentistes se sont porté·e·s volontaires dans les Communautés professionnelles de territoire (CPTS) ?
En attendant, on reçoit au cabinet médical des patient·e·s qui ont mal et qui prendront trop ou trop longtemps des anti douleurs ou des antibiotiques pour tenir jusqu’au prochain rendez-vous.


par Lanja Andriantsehenoharinala, Pratiques N°87, octobre 2019

Lire aussi

N°87 - octobre 2019

Faute de grives…

par Olivier Boitard
On mange des merles. Vous pouvez chercher désespérément un médecin, vous n’en trouverez pas. Quelques alternatives : Comme le recommande le ministère de la Santé, soignez-vous vous-même par la «  …
N°87 - octobre 2019

Tout au bout de l’isolement

Anonyme Médecin généraliste Le Docteur Y s’est suicidé dans son cabinet un matin de printemps, avec les patients à la porte. La situation locale s’est fortement détériorée sur les sept dernières …
N°87 - octobre 2019

Quel territoire pour soigner ?

par Lanja Andriantsehenoharinala
Lanja Andriantsehenoharinala Médecin généraliste Peut-on laisser les professionnel·les du soin s’organiser pour répondre aux besoins de la population ? Sur quel périmètre ? Ou doit-on confier à …
N°87 - octobre 2019

CPTS pour quoi ? Pour qui ? Avec qui ?

par Philippe Lefèvre
Philippe Lefèvre Co-président de l’Institut Renaudot A quoi sont censées répondre les Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) ? Peuvent-elles contribuer à l’amélioration de notre …