Une autorisation d’hostilité

par Christiane Vollaire, Pratiques N°75, octobre 2016

Christiane Vollaire Philosophe La violence des lieux d’enfermement est le produit d’une autorisation d’hostilité institutionnelle et politique masquée derrière le double langage républicain. En mars 2016, la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté, Adeline Hazan, dérogeant aux règles de préséance ordinaires, rend publiques les recommandations d’un rapport qu’elle n’a pas encore adressé au gouvernement. Il concerne le Centre psychothérapique de l’Ain à Bourg-en-Bresse, où la constance de (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°75 Les huis clos de la violence

Lire aussi

N°75 - octobre 2016

Etre révolutionnaire ?

par Pinar Selek
Entretien avec Pinar Selek Sociologue, écrivaine Être révolutionnaire, dire non, ce n’est pas seulement revendiquer, c’est d’abord être heureux, apprendre à écouter, à regarder, se nourrir de …
N°75 - octobre 2016

Réfléchir son engagement

par Martine Devries
Entretien avec Martine Devries Médecin généraliste, responsable de la Plateforme de Service aux Migrants à Calais Comment s’engager sans devenir pathogène pour ceux auprès de qui on s’engage. Martine …
N°75 - octobre 2016

A qui signaler ?

par Marie Kayser
Marie Kaiser Médecin généraliste En cas de danger grave pour un mineur nécessitant une protection judiciaire immédiate, toute personne doit, sans délai, aviser le procureur de la République (au …
N°75 - octobre 2016

Stopper la violence, c’est possible

par Sandrine Pokorski
Sandrine Pokorski Directrice de l’ANAR (Association nivernaise d’accueil et de réinsertion) L’ANAR accueille les auteurs de violence sur décision de justice afin de les aider à prendre conscience de …