Réfléchir son engagement

par Martine Devries, Pratiques N°75, octobre 2016

Entretien avec Martine Devries Médecin généraliste, responsable de la Plateforme de Service aux Migrants à Calais Comment s’engager sans devenir pathogène pour ceux auprès de qui on s’engage. Martine Devries, responsable de la Plateforme de service aux migrants à Calais, donne des éléments de réponse à cette question. Pratiques : Comment en es-tu venue à t’occuper des migrants ? Martine Devries : J’étais médecin généraliste à Calais depuis longtemps. On lisait dans le journal qu’il y avait des gens (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°75 Les huis clos de la violence

Lire aussi

N°75 - octobre 2016

Etre révolutionnaire ?

par Pinar Selek
Entretien avec Pinar Selek Sociologue, écrivaine Être révolutionnaire, dire non, ce n’est pas seulement revendiquer, c’est d’abord être heureux, apprendre à écouter, à regarder, se nourrir de …
N°75 - octobre 2016

Stopper la violence, c’est possible

par Sandrine Pokorski
Sandrine Pokorski Directrice de l’ANAR (Association nivernaise d’accueil et de réinsertion) L’ANAR accueille les auteurs de violence sur décision de justice afin de les aider à prendre conscience de …
N°75 - octobre 2016

Le bel oxymore

par Isabelle Canil
Isabelle Canil Orthophoniste Une institution. Des enfants. Une violence quotidienne. La violence se répète dit-on. Se perpétue. Se transmet. De père en fils, de mère en fille. De père en fille, …
N°75 - octobre 2016

Un lieu pour le dire

par Irène Mériaux
Comment, en médecine, permettre l’expression de la violence subie par les femmes ?