Rendons à César ce qui lui appartient

par Eric Bogaert, Pratiques N°79, novembre 2017

Éric Bogaert Psychiatre L’ordinateur grèverait le soin. L’utiliser prend du temps, son écran masque le patient au soignant, qui n’écoute plus celui-là et se fie trop au dossier patient informatisé (DPI) [1], qui enferme son travail dans un cadre trop contraignant ; enfin le secret médical est mis à mal. Dit-on. Une fois qu’on a appris à utiliser un ordinateur et le logiciel de DPI, ça ne prend pas plus de temps d’écrire son observation dans le DPI que dans un dossier de papier. On peut même (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°79 Santé connectée

Lire aussi

N°79 - octobre 2017

1988

par Sylvie Cognard
Sylvie Cognard Médecin généraliste enseignante Le monsieur m’a bien montré comment me servir de mon bel ordinateur, mais je n’ai jamais appris à taper sur un clavier. Je mets donc beaucoup de …
N°79 - octobre 2017

Un logiciel collaboratif

par Patrick Ouvrard
Patrick Ouvrard Médecin généraliste, membre de la SFTG (Société de Formation Thérapeutique du Généraliste) Lien d’intérêt : fait partie de l’équipe de la SFTG travaillant sur le logiciel éO Les médecins de …
N°79 - octobre 2017

2024 : écran total

par Sandrine Deloche
Sandrine Deloche Médecin pédopsychiatre Plongez dans l’ère numérique de la santé́ mentale labélisée par le ministère. www.netcarepedopsy.fr répond en un clic à tous les soucis de votre enfant. Pour …
N°79 - octobre 2017

Pannes et pirates

par Sylvie Cognard
Sylvie Cognard Médecin généraliste enseignante Entre piratages éventuels et pannes inéluctables, les soignants et les institutions de soin se retrouvent fragilisés par un système informatisé …