Partage du savoir 2.0

par Martin Winckler, Pratiques N°79, novembre 2017

Martin Winckler Écrivain Au cours des vingt dernières années, le rapport du public à l’information sur la santé a changé. Et – heureusement ! – pas grâce à la télé. On l’a oublié aujourd’hui, mais la télévision a été, dès 1958, le plus sûr moyen dont disposait l’État français pour contrôler la population. Alors qu’en Angleterre, les chaînes privées sont apparues dès 1955, la télévision française est restée un monopole du pouvoir jusqu’au milieu des années quatre-vingt. Ce qui veut dire que pendant la plus (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°79 Santé connectée

Lire aussi

N°79 - octobre 2017

Nous ne sommes pas une ligne budgétaire !

par Didier Ménard
Didier Ménard Médecin généraliste J’ai souvent écrit dans la revue Pratiques pour relater mon travail à la cité du Franc-Moisin, j’ai beaucoup parlé de ma passion pour l’exercice de la médecine générale …
N°79 - octobre 2017

Visioconférence en prison

par Jean-Luc Landas
Jean-Luc Landas Praticien hospitalier retraité Analyse de la pratique d’une consultation d’anesthésie par visioconférence pour des personnes détenues. L’administration pénitentiaire cherche à réduire …
N°79 - octobre 2017

Santé connecté : à qui ? à quoi ?

par Dominique Dupagne
Dominique Dupagne Médecin généraliste La santé connectée est sur toutes les lèvres. Elle prétend incarner la modernité du soin et de la relation soignant/soigné. En pratique, nous la pratiquons sans le …
N°79 - octobre 2017

Information : le net court-circuité

par Benjamin Becker
Benjamin Becker Infirmier Diplômé d’État faisant fonction IBODE, Pré-doctorat en philosophie morale pour le soin Quelle est la place d’Internet dans l’accès aux informations concernant les questions de …