Penser le sujet malade

par Jean-Jacques Wunenburger, Pratiques N°73, avril 2016

Jean-Jacques Wunenburger Philosophe Soigner ne saurait se limiter à une intervention technique, mais relève plutôt d’une remédiation pluridimensionnelle. Les plus anciennes traditions sanscrites de l’Inde évoquent trois manières d’affronter la maladie, par le couteau, par les plantes, par la parole. Témoignage immémorial que les hommes savent différencier et diversifier les interventions pour remédier aux souffrances. Car la maladie prend différentes formes et touche plus ou moins le corps seul, le (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°73 Subjectif objectif, l’inextricable

Lire aussi

N°73 - avril 2016

Amphibologie

par Yann Diener
Exercice de stylistique amphibologique à envoyer à tous les directeurs des ressources humaines et autres fournisseurs d’éléments de langage, eux qui voudraient que les phrases n’aient qu’un seul sens, …
N°73 - avril 2016

Un corps sans sujet

par Pascal Caboret
Le statut accordé au corps est bien souvent ambigu.
N°73 - avril 2016

La subjectivité objective des patients

par Sylvie Fainzang
La subjectivité, qui résulte en partie de l’appartenance du sujet à un collectif, fonde en partie son interprétation de la maladie et ses recours thérapeutiques. Sa prise en compte permet de comprendre …
N°73 - avril 2016

L’objet du sujet

par Anne-Laure Donskoy
Que veulent dire objectivité et subjectivité en psychiatrie face à l’automutilation ? Cet article se fonde sur le vécu de l’auteur qui est une survivante de la psychiatrie et chercheur en sciences …