Médicaliser n’est pas soigner

par Marie-José Del Volgo, Pratiques N°63, novembre 2013

La médicalisation de l’existence engendre une déshumanisation du soin à l’aune d’une idéologie de la santé parfaite et de l’exclusion progressive du souci de soi. Partout où la technique progresse, les préoccupations humanistes reculent.

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°63 En faire trop ?

Lire aussi

N°63 - octobre 2013

Prévention quaternaire

par Marc Jamoulle
Le concept de prévention quaternaire, interrogation éthique sur le bien-fondé de l’agir en clinique, implique toutes les activités de santé. Il propose des voies de réponses à trop et trop peu de …
N°63 - octobre 2013

Trop, c’est trop ! Les nouveaux terroristes

par Philippe Bazin
À propos du livre 24 heures sous influences. Comment on nous tue jour après jour, de Roger Lenglet, Paris, François Bourin éditeur, avril 2013.
N°63 - octobre 2013

Une sociologue face aux dilemmes de la psychiatrie

par Isabelle Coutant
Le cadre dont se dote une équipe pour respecter l’autonomie et la nécessité du soin.
N°63 - octobre 2013

Trop, quel trop ?

par Chandra Covindassamy
En faire trop dans le soin ? De quoi s’agit-il enfin ?