La fabrique du « tous handicapés »

par Sandrine Deloche, Pratiques N°73, avril 2016

Sandrine Deloche Médecin pédopsychiatre Rabattre la souffrance psychique du côté du handicap, valoriser la dépendance au profit de la construction dynamique du sujet, imposer une normativité scolaire aliénante. Voici, dix ans après, quelques dérives de la loi de 2005 sur le handicap, appliquées aux parcours d’enfants difficiles. Ernesto, l’enfant génial du roman La pluie d’été de Marguerite Duras, refuse d’aller à l‘école, il refuse d’apprendre des choses qu’il ne sache pas déjà. Sa place de sujet se (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°73 Subjectif objectif, l’inextricable

Lire aussi

N°73 - avril 2016

Amphibologie

par Yann Diener
Exercice de stylistique amphibologique à envoyer à tous les directeurs des ressources humaines et autres fournisseurs d’éléments de langage, eux qui voudraient que les phrases n’aient qu’un seul sens, …
N°73 - avril 2016

Contourner les murs

par Joséphine Corbel, Mathieu C.
Un adulte infirme moteur cérébral assume chaque jour qu’il est handicapé, profondément croyant et homosexuel. Il tient à faire tenir les trois ensemble. Son orthophoniste …
N°73 - avril 2016

Regards sur la loi handicap

par Philippe Oglobeff
La loi de 2005 a défini son objet – qu’est-ce qu’un « handicap » ? – à partir de choix comme celui de l’égalité donnant accès à la pleine citoyenneté pour tous. Elle a cependant du mal à appréhender la …
N°73 - avril 2016

Sur le sexe : éclairer les regards

par Thibaut Jedrzejewski
Le sexe est à la fois l’objet d’une grande ignorance dans sa diversité, d’une volonté de normativité de la part des institutions et de nombreux abus moralisateurs de la part du monde médical. Ce texte …