Regards sur la loi handicap

par Philippe Oglobeff, Pratiques N°73, avril 2016

Philippe Oglobeff Juriste, président de l’Association Citoyenneté IMC La loi de 2005 a défini son objet – qu’est-ce qu’un « handicap » ? – à partir de choix comme celui de l’égalité donnant accès à la pleine citoyenneté pour tous. Elle a cependant du mal à appréhender la subjectivité complexe du vécu des patients et des soignants. Onze ans après la promulgation de la loi du 11 février 2005 pour « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », peut-on en (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°73 Subjectif objectif, l’inextricable

Lire aussi

N°73 - avril 2016

Amphibologie

par Yann Diener
Exercice de stylistique amphibologique à envoyer à tous les directeurs des ressources humaines et autres fournisseurs d’éléments de langage, eux qui voudraient que les phrases n’aient qu’un seul sens, …
N°73 - avril 2016

Contourner les murs

par Joséphine Corbel, Mathieu C.
Un adulte infirme moteur cérébral assume chaque jour qu’il est handicapé, profondément croyant et homosexuel. Il tient à faire tenir les trois ensemble. Son orthophoniste …
N°73 - avril 2016

La fabrique du « tous handicapés »

par Sandrine Deloche
Rabattre la souffrance psychique du côté du handicap, valoriser la dépendance au profit de la construction dynamique du sujet, imposer une normativité scolaire aliénante. Voici, dix ans après, …
N°73 - avril 2016

Produire une « vérité » corporelle

par Léopold Lambert
Produire un discours de vérité sur les corps revient à anticiper la manière dont ceux-ci vont agir à un niveau biologique, mais également à un niveau social. Tout écart de cette anticipation sera pensé …