Des marchands disent

Gaëlle Texier
Médecin généraliste

Des Marchands disent
Cette belle fille aux jolis seins ronds, aux dents parfaites, combien en veux-tu ?
Que je la mette dans mon lit
Ce petit jeune homme au regard si doux, combien veux-tu pour un œil ?
Que j’y voie clair
Ces petits enfants, aux doigts si fins,
Ces travailleuses courageuses
Ces hommes forts, aux fiers biceps
vont échanger leur finesse, leur courage et leur force
Contre quelque monnaie
Qui me rendra plus riche
Et je pourrai encore
Acheter des yeux pour compter mon argent
Acheter des femmes pour remplir mes nuits…
Comme les marchands disent.


par Gaëlle Texier, Pratiques N°80, février 2018

Lire aussi

N°80 - janvier 2018

Edito : La traque

par Sylvie Cognard
Sylvie Cognard Médecin retraitée Combien celui-là ? 500 dollars Et celle-là ? 350 dollars Et le petit là, c’est son gosse ? Oui Combien ? 200 dollars Je te prends les deux pour 400. Top là pour 450 Un …
N°80 - janvier 2018

Marchands d’âmes ?

par Claire Gekiere
Claire Gekiere Psychiatre de secteur, Savoie En psychiatrie, le corps peut-être contraint, mais ce sont surtout les « troubles psychiatriques » dans leur définition très médicalisée et …
N°80 - janvier 2018

Travail salarié : commerce de l’humain

par Guillaume Getz
Guillaume Getz Médecin généraliste Celui ou celle qui n’a pas de capital doit vendre une partie de son être pour vivre. En cela, la majorité de l’humanité transforme son corps en marchandise. Le …
N°80 - janvier 2018

L’esprit reste hors de prix

par Pascal Boissel
Pascal Boissel Psychiatre Dans un monde où tout devient marchandise, où le corps organique peut ici et là être évalué financièrement et être vendu en pièces détachées, l’esprit reste-t-il …