Des lieux pour la formation

par Elisabeth Maurel-Arrighi, Pratiques N°67, novembre 2014

Comment se former pour mieux aider ceux qui dérapent, hallucinent, délirent, sont retranchés dans des « forteresses vides », dans des peurs paranoïaques ? Quand on est généraliste et aussi, après tout, quand on est psychiatre, psychologue ou psychanalyste ?

Élisabeth Maurel-Arrighi, Médecin généraliste, psychothérapeute Des difficultés multiples Il me semble que les difficultés sont multiples, tant du côté de la formation initiale, que du côté des institutions, des conceptions de la folie et du soin et de l’évolution de l’organisation du système de soins. Dans chacune des professions, les connaissances « officielles » transmises aux étudiants sont parcellaires selon les cursus, classifications psychiatriques. concepts éthérés et (…)

La Revue Pratiques réserve cet article à ses abonnés.

Pour lire la suite, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Pratiques N°67 La folie. Une maladie ?

Lire aussi

N°67 - octobre 2014

Transmettre la force de l’écoute

par Louis Velluet
Entretien avec Louis Velluet Propos recueillis par Sylvie Cognard Louis Velluet a œuvré sur le terrain et au niveau institutionnel pour que la médecine générale, qui intègre la connaissance du …
N°67 - octobre 2014

De l’importance d’un collectif soignant

par Simone Molina
Accompagner un patient, c’est s’envisager comme une balise sur la route d’un marin. Un jour, il navigue à l’estime… Mais il s’agit de ne pas méconnaître la dimension collective de l’aventure qui lui …
N°67 - octobre 2014

La « moindre des choses… »

par Alain Abrieu
Alain Abrieu, psychiatre de Secteur, C. H. Edouard Toulouse Soigner la personne et son milieu environnant, tel est l’objectif du mouvement de psychothérapie institutionnelle. L’analyse …
N°67 - octobre 2014

Service après-vente

par Didier Morisot
Auteur : Didier Morisot, infirmier psychiatrique www.infirmiers.com La visite à domicile d’un infirmier psychiatrique et ce qu’il s’ensuit. Un travail pas si tranquille. On ne le sait pas …