De « piqueuse » à « préleveuse » ?

par Annick Jani, Pratiques N°99, décembre 2022

En retraite, une ex-infirmière s’étonne de l’évolution d’une profession s’éloignant de la « contrainte du soin » pour participer à la recherche translationnelle ou ouvrir des agences franchisées [1] de soins à domicile afin d’accéder à un marché de la perfusion annoncé « juteux ».

Annick Jani, Infirmière retraitée Dans les limites de l’expérience de quelqu’un qui ne peut désormais que l’imaginer sans pouvoir la vivre ni l’observer, puisque n’ayant aucun lien d’intérêt dans ce domaine ni aucun autre d’ailleurs, la transformation professionnelle de l’infirmière semble se confirmer. Et ce n’est même pas la pose récente d’une prothèse de hanche qui pourrait lui avoir donné quelques certitudes puisqu’au bout de trois jours un service de chirurgie orthopédique a besoin de lits. L’infirmière (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°99 Le soin déserté

Lire aussi

N°99 - octobre 2022

L’ubérisation des soins, un avenir ?

par Rémy Larran, Katia Nadaud-Moreau, Virginie Soulié, Pauline Villemont
Face à des conditions de travail violentes pour les soignants, le personnel se libère des contraintes en travaillant à la mission, ce qui aggrave encore le sort des personnels restants et dégrade le …
N°99 - octobre 2022

La nuit, ses silences et ses rires…

par Anne Lagrève-Jacquemin
Une des choses que j’ai apprises et constatées dans mon expérience professionnelle et personnelle, c’est que si les intentions dans le soin à l’autre peuvent apparaître bienveillantes, la réalité est …
N°99 - octobre 2022

L’armée mexicaine

par Alain Quesney
Thierry Amouroux, porte-parole du Syndicat national des professionnels infirmiers a déclaré au décours immédiat du Ségur de la Santé : « On veut que les moyens soient mis sur le terrain et pas sur l’armée …
N°99 - octobre 2022

Ça tient de peur

par Bernard Roy
Balade de santé en nordicité québécoise. Bernard Roy, Professeur titulaire, FSI, Université Laval, Québec Après avoir parcouru les 150 km de route séparant Natashquan de Havre-Saint-Pierre (HSP), …