Une efficacité discrète

par Clarisse Boisseau, Pratiques N°78, juillet 2017

Clarisse Boisseau Médecin généraliste Clarisse Boisseau est médecin de quartier. Elle a travaillé 27 ans avec Jean Carpentier et participé à de nombreuses luttes pour donner du sens à son métier. Clarisse Boisseau : Jean Carpentier était né le 3 septembre 1935, moi le 3 mars 1953 : les antipodes absolus. Je l’ai rencontré en septembre 1979, ou plutôt je ne l’ai pas rencontré… Il était généraliste à Corbeil. Mon copain Jean-Marc le remplaçait. Il craque au milieu d‘un remplacement et m’appelle : « Allô (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°78 Essence et sens du soin

Lire aussi

N°78 - juillet 2017

La loi du silence

par Isabelle Busson
Isabelle Busson Un témoignage qui pose les questions éthiques de l’accompagnement d’un proche en état végétatif chronique appelé aussi état pauci relationnel, suite à une réanimation. Ma sœur Gina …
N°78 - juillet 2017

La relation comme pharmakon* de soin

par Anna Katachristophe
Anna Katachristophe Psychologue au CHS de Bassens, Savoie Le sens du soin ? D’abord une relation ! Situer la relation soignant-soigné comme un remède dans « la boîte à outils » des soins psychiques …
N°78 - juillet 2017

L’efficience ? Fi du sens (humain)

par Olivier Boitard
Olivier Boitard Psychiatre des hôpitaux L’histoire racontée par notre maître Jean Garrabe se passe aux États-Unis d’Amérique. Un jeune psychiatre exerçant dans une grande clinique spécialisée est …
N°78 - juillet 2017

Le premier des médicaments essentiels

par Michel Thomas
Michel Thomas Professeur honoraire de médecine interne, faculté de médecine de Bobigny Les techniques n’ont jamais été aussi développées. Les connaissances sont, via Internet, facilement accessibles aux …