Un médecin en quête de modernité

par Guillaume Getz, Pratiques N°73, avril 2016

Si les termes objectif et subjectif sont difficiles à définir, ils invitent pourtant à questionner la médecine moderne. Chaque jour je pense manier ces notions de manière inconsciente. Par objectif, j’entends ce qui est reconnu et validé par la science. Par subjectif, j’entends ce qui a trait au particularisme, à l’intime d’une personne du fait de son histoire sociale et biologique, non explicitement reconnu comme objet de science. La quête de l’objectivité En tant que thérapeute, je pratique la (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°73 Subjectif objectif, l’inextricable

Lire aussi

N°73 - avril 2016

Le talon de fer

par Sylvie Cognard
Sylvie Cognard Médecin généraliste À l’heure du démantèlement de tous les services publics. 
À l’heure du dépeçage en règle : – du Code du travail, – de la médecine du travail, avec son corollaire …
N°73 - avril 2016

Nous traverserons ensemble

par Anne Perraut Soliveres
Présenté par Anne Perraut Soliveres Cadre supérieur infirmier, praticien-chercheure Nous traverserons ensemble, Denis Lemasson, éditions Plon. Denis Lemasson est médecin et écrivain. Ex « médecin …
N°73 - avril 2016

Loi sur la fin de vie

par Marie Kayser
Portée par les députés Léonetti et Claeys, elle a été adoptée le 27 janvier 2016 et prend la suite de la « loi Léonetti » de 2005.
N°73 - avril 2016

La subjectivité objective des patients

par Sylvie Fainzang
La subjectivité, qui résulte en partie de l’appartenance du sujet à un collectif, fonde en partie son interprétation de la maladie et ses recours thérapeutiques. Sa prise en compte permet de comprendre …