Toucher, non sans délicatesse

par Pascal Boissel, Pratiques N°93, mai 2021

Pascal Boissel Psychiatre, psychanalyste J’essaie de repenser des situations où le toucher devient crime, et de ne pas oublier qu’en d’autres occasions, ne pas se toucher tue. Nous vivons une pandémie qui dure et dont la fin ne saurait être prédite. Partout les interdictions, les limitations aux mouvements et aux rencontres se multiplient. Se tenir à distance de sa prochaine et de son prochain est une injonction qui nous disperse et que nous partageons : l’effleurement des mains, le (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°93 Peut-on soigner sans toucher ni être touché...

Lire aussi

N°93 - avril 2021

Des gestes barrière comme il en pleut

par Sandrine Deloche
Sandrine Deloche Médecin pédopsychiatre Il n’existe plus beaucoup d’endroits jolis pour accueillir la parole des enfants. À quoi ça tient et qui ça touche ? Des endroits poétiques discrets, à taille …
N°93 - avril 2021

L’haptonomie : toucher pour rencontrer

par Christophe Lagabrielle
Christophe Lagabrielle Psychiatre-psychothérapeute Soin et toucher : comment l’approche haptonomique peut nous éclairer ? Nous allons tenter d’y répondre par sa description et son utilisation …
N°93 - avril 2021

Le toucher mental est-il téléportable ?

par Eric Bogaert
Éric Bogaert Psychiatre de secteur retraité Si le psychiatre soigne le patient sans le toucher, pour qu’il y ait soin psychique, tous deux doivent être touchés, et pas sans y toucher. Soigner …
N°93 - avril 2021

Adolescents dans la violence extrême

par Anne Costantini
Anne Costantin Psychiatre et psychanalyste, Lyon et Valence Réflexion à propos d’un lieu expérimental d’accueil et de soin d’adolescents toujours exclus du fait de leurs comportements extrêmes. …