Taire ce qui n’est pas entendu – n° 1

Célia Sciuto
Médecin

        1. Femme, 31 ans, auxiliaire de vie  [1]

J’ai eu un très très gros désaccord avec mon médecin sur ma décision de me faire stériliser… Autant ça s’était vachement bien passé avec elle avant, et généralement tout allait très bien mais alors là, ce jour-là, c’était… c’était tout l’inverse. Quand j’ai vu que ça se passait pas du tout comme je le voulais et qu’elle était pas du tout ouverte, ben, j’ai juste laissé tomber. J’ai fait « humhum, humhum », j’ai hoché la tête et j’ai attendu qu’elle ait fini de me dire ce qu’elle avait à dire, et puis je suis partie. Et j’ai plus jamais abordé le sujet avec elle.

Je suis rentrée chez moi et je me suis mise à pleurer parce que j’étais furieuse, parce qu’elle était partie en mode moralisateur, ce n’était pas son but à mon avis, mais je pense qu’elle ne s’est pas rendu compte qu’elle était juste à me dire, ce qu’elle, elle pensait de la situation. Elle a même pas vraiment pris le temps de me demander pourquoi j’en arrivais à ce genre de décision etc. Elle est passée tout de suite en mode : « Oulala mais c’est grave comme décision, c’est pas très très bien vu » et donc… et voilà, et sermon moralisateur sans même me laisser justement, une chance d’expliquer la situation. Ce qui a fait que, effectivement, je me suis refermée comme une huître.

J’aurais aimé qu’elle me pose la question ou juste qu’elle me laisse une ouverture parce que… j’ai vraiment eu l’impression, en fait, que le contexte, la situation, les détails, mon histoire n’entraient pas en compte et que… que voilà, on s’en foutait un peu, qu’elle ne s’y était pas intéressée et c’est un peu ça qui a posé problème. Parce que, qu’on soit pas d’accord ou qu’on ait des points de vue différents, je peux le comprendre, mais il faut qu’il y ait un échange et là, justement, c’est que j’ai eu l’impression, qu’il n’y a pas eu d’échange, elle m’a pas vraiment demandé, elle m’a pas vraiment posé de questions et juste, elle est partie sur son point de vue point barre et… et voilà.

Voir aussi Taire ce qui n’est pas entendu – n° 2


par Célia Sciuto, Pratiques N°86, juillet 2019


[1Cette vignette clinique a été écrite à partir des entretiens menés par Célia Sciuto pour sa thèse de médecine soutenue en décembre 2018 à Nantes : « Expression du désaccord par le patient en consultation de médecine générale : étude qualitative par entretiens individuels en Loire-Atlantique et Vendée ».


Lire aussi

N°1 - juillet 2019

L’ours du numéro 86

Pratiques, les cahiers de la médecine utopique est édité par Les éditions des cahiers de la médecine utopique, dont la présidente est Sylvie Cognard. La revue Pratiques est éditée depuis 1975. La …
N°86 - juillet 2019

Carabistouille ?

par Sylvie Cognard
Sylvie Cognard Médecin généraliste retraitée Vendredi soir 20 heures. Le docteur Bertrand ramasse ses affaires pour rentrer chez lui. C’est à ce moment que Julie, quinze ans, arrive pour quelque …
N°86 - juillet 2019

Mensonge et vérité, contrepoint

par Martine Devries
Martine Devries Médecin généraliste retraitée Trop de vérité, me fait dire l’épisode précédent, surtout quand la vérité est une erreur… Mais dans l’histoire suivante, pas d’erreur, et pas de vérité… Pour …
N°86 - juillet 2019

Le coût de la panne

par Axelle Moret-Soer
Axelle Moret-Soer Interne en médecine générale La vie d’interne de médecine générale comporte, comme toute expérience, son lot de premières fois. Les premières douleurs de tel ou tel type, le premier …