Sans papiers. Une peine familiale ?

par Georges Yoram Federmann, Pratiques N°103, janvier 2024

Certains traumatisés psychiques croient s’en sortir par l’excellence, mais le retour du refoulé de la douleur morale peut surgir à la génération suivante de manière dévastatrice. Une victoire supplémentaire des bourreaux ? (épisode 2 - épisode 1 : Pratiques n° 102)

Georges Yoram Federmann, Psychiatre gymnopédiste « J’aurais aimé être accompagnée par des professionnels dès notre arrivée en France, pour mes deux enfants, A. et Z., qui ont vécu la guerre et l’exil. À l’époque, j’ignorais que les traumatismes de la guerre et de l’exil pouvaient être soignés, ayant grandi dans un pays qui n’avait pas cette culture de se faire soigner par des psychologues ou des psychiatres. Je ne connaissais qu’une "psychiatrie punitive" qui ne servait que pour (...)

La Revue Pratiques réserve cet article à ses abonnés.

Pour lire la suite, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°103 Quelle santé pour tous ?

Lire aussi

N°103 - octobre 2023

— DOSSIER —

La santé pour tous est inscrite au fronton de nos principes de solidarité, mais qu’en est-il réellement ? En nous confrontant à l’état de la santé publique dans notre pays au moment de la pandémie, …
N°103 - octobre 2023

Un psychiatre sans rendez-vous

par Georges Yoram Federmann
Je suis né juif, mais j’ai pris la précaution de me convertir à l’exercice de la médecine. Entretien avec Georges Yoram Federmann Propos recueillis par Anne Perraut-Soliveres, Françoise Acker, …
N°103 - octobre 2023

Jusqu’à Landerneau

par Delphine Glachant
De la mélancolie au plaisir retrouvé. Delphine Glachant, psychiatre Armenouhi Tchitchekian, ma mère, s’est éteinte le 27 septembre 2023. Elle était infirmière de secteur psychiatrique. Avec …
N°103 - octobre 2023

Une différence qui fait la différence…

par Claire Gekiere
Réfléchir à l’articulation entre santé individuelle et santé collective implique déjà d’accepter l’idée d’une différence de nature entre les deux, d’accepter que le tout est différent de la somme …