Rires de décompression, vraiment ?

par Emmanuelle Zolesio, Pratiques N°82, juillet 2018

Emmanuelle Zolesio Sociologue, maîtresse de conférences en sciences de l’éducation, Université Clermont-Auvergne, Lescores (Clermont-Ferrand) et Centre Max Weber (ENS Lyon). En chirurgie, l’humour noir, pratiqué ponctuellement, en situations critiques, est un moyen de « décompression », mais l’humour sexuel et grivois remplit d’autres fonctions : sociabilité entre hommes, séduction, éviction des femmes. Cet article s’appuie sur une approche observationnelle du travail dans différents services (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°82 Le rire est-il soignant ?

Lire aussi

N°82 - juillet 2018

Bizutage et santé publique

par Jean-Pierre Lellouche
Jean-Pierre Lellouche Pédiatre Y a-t-il un lien entre le bizutage et la médiocrité des politiques de santé publique ? Supposons une société Utopique dans laquelle il y aurait un souci marqué de la …
N°82 - juillet 2018

Rire à la consultation

par Didier Ménard
Didier Ménard Médecin généraliste Le rire permet de faciliter la communication pour établir la confiance si nécessaire quand on soigne des populations précaires et vulnérables, dont l’origine …
N°82 - juillet 2018

Mieux vaut en rire…

par Marc Loriol
Marc Loriol Sociologue, IDHES Paris 1 L’humour est souvent présenté comme un simple outil permettant d’améliorer la communication et les relations humaines. Blagues et plaisanteries n’ont pourtant …
N°82 - juillet 2018

Morts… de rires ?

par Philippe Gasser
Philippe Gasser Psychiatre Le rire est le « propre » de l’homme proclament les philosophes… mais ne serait-il pas aussi le reflet d’un aspect plus sale de l’humanité, sorte de côté obscur d’une force …