Réflexivité et formation soignante

par Catherine Thomas, Pratiques N°89, mai 2020

Catherine Thomas, Anthropologue. L’apport de l’anthropologie dans les formations soignantes apparaît bien souvent insignifiant. Cependant, les étudiants, en grande partie formés au travers de leurs expériences en milieu hospitalier, ont besoin d’outils pour aborder leur pratique de façon réflexive. En tant qu’anthropologue, j’enseigne les sciences humaines et sociales, et plus particulièrement l’anthropologie de la santé à de futurs professionnels de santé : infirmier·e·s, sages-femmes, (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°89 Manifestons-nous

Lire aussi

N°89 - avril 2020

Du tabou à la perte de sens

par Anne Perraut Soliveres, léa schleck
Entretien avec Léa Schleck, Médecin généraliste. Une jeune médecin généraliste partage son sentiment quant à la crise actuelle du système de soins. Entre le tabou des aspects relationnels du métier de …
N°89 - avril 2020

De l’impossible compression du soin

par Cédrick Moreau
Cédrick Moreau, Médecin généraliste. Quand la maladie révèle la nécessité pour une personne de s’éloigner de ce qui la rend malade : le travail ou son absence, les attentes de la société qui la mettent …
N°89 - avril 2020

Art, ville, médecine : une entente préalable ?

par Isabelle Ferré
Isabelle Ferré, Art-thérapeute, artiste, géographe-urbaniste. Comment et avec quels moyens déployer, au cœur même de l’espace public, des équipements où se croiseraient médecins, artistes, …
N°89 - avril 2020

La médecine en révolution ?

par Jonathan Interligator
Jonathan Interligator, Médecin généraliste. Les révolutions scientifiques commencent avec le sentiment d’une petite fraction de la communauté scientifique, qu’un paradigme a cessé de fonctionner de …