Le rhumato m’a dit

par Isabelle Canil, Pratiques N°73, avril 2016

Isabelle Canil Orthophoniste Quand le rhumato me va, tout va… Un grand type, dégingandé, assez mal coiffé, blouse blanche sur la tringle de ses épaules, c’est le rhumato. Le rhumato ne finit jamais ses phrases. Par moments, il cligne des yeux très vite, et on ne voit plus que le blanc, en bas de l’œil. Au début ça impressionne, mais il ne le fait pas exprès. J’aime beaucoup le rhumato. Je venais le voir parce que j’avais mal à un bras depuis plus d’un an. Le radiologue m’avait parlé de conflit (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°73 Subjectif objectif, l’inextricable

Lire aussi

N°73 - avril 2016

Amphibologie

par Yann Diener
Exercice de stylistique amphibologique à envoyer à tous les directeurs des ressources humaines et autres fournisseurs d’éléments de langage, eux qui voudraient que les phrases n’aient qu’un seul sens, …
N°73 - avril 2016

L’ours du numéro 73

Pratiques, les cahiers de la médecine utopique est édité par Les éditions des cahiers de la médecine utopique, dont la présidente est Sylvie Cognard. La revue Pratiques est éditée depuis 1975. La …
N°73 - avril 2016

Le talon de fer

par Sylvie Cognard
Sylvie Cognard Médecin généraliste À l’heure du démantèlement de tous les services publics. 
À l’heure du dépeçage en règle : – du Code du travail, – de la médecine du travail, avec son corollaire …
N°73 - avril 2016

Le Dernier Jour d’un·e condamné·e, pièce de Victor Hugo

par Bruno Lombard
Présenté par Bruno Lombard Directeur administratif et financier, Le Monde diplomatique Un homme est condamné à mort. Il se met à écrire, depuis sa cellule, ses pensées angoissées, ses vains espoirs, …