L’incorrigible symptôme ou la parole maltraitée

par Fabrice Leroy, Pratiques N°89, mai 2020

Fabrice Leroy, Psychologue au CMPP La Passerelle à Paris, psychanalyste. Dans ce qui suit, j’aimerais développer un peu l’idée suivante : d’une part, les maltraitances institutionnelles sont avant tout des maltraitances politiques et d’autre part, ce qui est ainsi maltraité met en jeu ce qui est précisément au carrefour de l’individuel et du collectif, à savoir la parole. Toute parole, qu’elle vienne d’un patient ou d’un soignant, d’un individu ou d’une équipe, inscrit non pas quelque chose, mais (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°89 Manifestons-nous

Lire aussi

N°89 - avril 2020

L’ours du numéro 89

Pratiques, les cahiers de la médecine utopique est édité par Les éditions des cahiers de la médecine utopique, dont la présidente est Sylvie Cognard. La revue Pratiques est éditée depuis 1975. La …
N°89 - avril 2020

J’attends le retour de la psychanalyse

par Isabelle Canil
Isabelle Canil, Orthophoniste. Si j’étais poète, j’inventerais une ode. Ou une élégie. Ou une thrénodie. Pour la psycha-nalyse. Mais pour faire dans le tragique, il faut être fort, très très fort, …
N°89 - avril 2020

Le nouvel esprit de la psychiatrie

par Perrine Hélias
Perrine Hélias, Psychiatre et responsable de l’Etablissement de santé mentale de la Mutuelle générale de l’éducation nationale (ESM MGEN) de Toulouse. Texte ayant servi pour l’intervention au …
N°89 - avril 2020

Soigner c’est d’abord accueillir

par Delphine Glachant
Delphine Glachant, Psychiatre. Dire par où est apparu ce sentiment d’être arrivée au bout de ce qu’il est humainement possible de supporter du non-sens. C’est ainsi que peut se formuler ce qui m’a …