Du bout des doigts

par Isabelle Canil, Pratiques N°93, mai 2021

Isabelle Canil Orthophoniste Elle a 56 ans, et une aphasie progressive. C’est-à-dire que petit à petit, les mots s’en vont. Ils lui deviennent inconnus, caniveau, aubergine, gouttière, ou somnoler, acquérir, prétendre, ou encore en vain, promptement, constamment, et prendre au dépourvu, avoir le bras long etc. etc. Aucun aspect du langage n’est épargné. Et voilà plus de deux ans que j’assiste à ce triste naufrage, impuissante à colmater la brèche par où les mots disparaissent. Il lui faut fournir (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°93 Peut-on soigner sans toucher ni être touché...

Lire aussi

N°93 - avril 2021

Une gesticulation fort à propos

par Françoise Acker, Franck Lepage, Anne Perraut Soliveres, Jean Vignes
Entretien avec Franck Lepage, animateur au sein de l’association l’Ardeur Propos recueillis par Françoise Acker, Anne Perraut Soliveres et Jean Vignes Initiée par Franck Lepage, et développée par …
N°93 - avril 2021

Soigner, toucher, sensibilité en péril

par Laurent Carrive
Laurent Carrive Philosophe, chercheur en psychopathologie et psychanalyse D’où que se réclame le soin, de l’altérité, du sujet, du toucher ou autres formes de sensibilité, ses fondements sont …
N°93 - avril 2021

L’haptonomie : toucher pour rencontrer

par Christophe Lagabrielle
Christophe Lagabrielle Psychiatre-psychothérapeute Soin et toucher : comment l’approche haptonomique peut nous éclairer ? Nous allons tenter d’y répondre par sa description et son utilisation …
N°93 - avril 2021

Téléorthophonie, mon amie

par Claire De Firmas
Claire de Firmas Orthophoniste Alors que la pandémie perturbe tous les liens, que devient la parole quand on est éloignés ? L’absence physique imposée par les « gestes barrières » a révélé en creux …