Corps à corps

par Anne Perraut Soliveres, Pratiques N°93, mai 2021

Anne Perraut Soliveres Cadre supérieur infirmier, praticien-chercheure Les différentes acceptions du terme « toucher » peuvent augurer des impacts multiples que sa mise en actes peut avoir sur les soignants, et par conséquent sur les patients. Bienvenue dans le concret du soin. Les soignants n’ont pas d’outil conceptuel qui leur permettrait d’aborder, donc de penser, les actes qu’ils sont amenés à pratiquer sur le corps des patients et qui portent inévitablement atteinte à leur sphère intime. Pour (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°93 Peut-on soigner sans toucher ni être touché...

Lire aussi

N°93 - avril 2021

Le temps du toucher

par Anne Pagès
Anne Pagès Médecin phoniatre Comment le toucher peut être une étape essentielle dans le soin aux personnes qui souffrent de leur voix. De mon lit, vaguement somnolente, je mesure les distances …
N°93 - avril 2021

Toucher, non sans délicatesse

par Pascal Boissel
Pascal Boissel Psychiatre, psychanalyste J’essaie de repenser des situations où le toucher devient crime, et de ne pas oublier qu’en d’autres occasions, ne pas se toucher tue. Nous vivons une …
N°93 - avril 2021

Polygamie, polygynie : quid du toucher ?

par Nadine Weibel
Nadine Weibel Anthropologue du religieux, Université de Strasbourg Ce texte s’interroge sur la façon dont le tabou du toucher peut être exacerbé dans certaines organisations matrimoniales polygynes …
N°93 - avril 2021

Façons de toucher à l’hôpital

par Marie-Christine Pouchelle
Marie-Christine Pouchelle Anthropologue, directeur de recherches au CNRS Les pages qui suivent ont été sélectionnées par Pratiques dans un article plus long paru dans la revue Terrain, « Quelques …