Ça se passe comme ça chez Uper-Med

Guillaume Getz
Médecin généraliste

Un bip sur mon Y-Phone 88. Mon application Uper-Med m’indique une cliente à soigner en semi-urgence à domicile. Délai attendu : trente minutes ; une chute chez une dame de 83 ans. Je vérifie les données assurantielles. C’est bon, la clause « prévent’chute » est présente dans son contrat ACSA, « la santé moins chère ».

Je vérifie le contenu de ma sacoche de livraison Uper-Med : liste des médicaments remboursés par ACSA, brochures publicitaires, catalogue des nouveaux contrats toujours plus avantageux.

J’enfourche mon vélo et pédale tranquillement vers le domicile de la cliente. En chemin, je croise des amies de la promo « Samofi Beyond » et des livreurs de médicaments de chez Uper-Pharma.

Ça y est, j’y suis. Une bonne côte à monter, c’est fatigant mais ça permet de gagner un bonus. Je vérifie mon apparence. La chemisette de la marque n’est pas froissée, le délai est respecté, les dents sont blanches. Je sonne. Un homme inquiet m’ouvre. « Entrez Docteur, ma femme vous attend dans la chambre ». Je monte l’escalier (encore un bonus !). La patiente est alitée, je l’examine. Je pense qu’il s’agit d’une fracture de l’extrémité supérieure du fémur. Je demande une téléradiographie avec télédiagnostic dans notre centre spécialisé bengali. Mon appli radioclic refuse : le télédiagnostic n’est pas compris dans le forfait. Heureusement, j’ai une solution. Je propose une extension de garantie. Une téléradiographie offerte pour toute souscription immédiate au contrat « la santé n’a pas de prix ». Et d’expliquer au couple : « Vous avez le choix, vous êtes des individus libres et rationnels, vous ferez le bon, dans votre intérêt ». Un peu émus, ils signent en me remerciant chaleureusement. J’enclenche la procédure. En dix minutes, une voiture gogole emmène la patiente vers la clinique ACSA du canton où les robots chirurgiens l’attendent.

En voyant partir l’auto-ambulance, j’essaie de contenir mes émotions.
L’empathie n’était pas non plus dans le contrat. C’est le problème avec ces contrats low cost !

Pour moi, la journée commence bien. Avec ce contrat signé, je peux espérer devenir le technicien du mois UPER-ACSA !


par Guillaume Getz, Pratiques N°79, novembre 2017

Lire aussi

N°79 - octobre 2017

Visioconférence en prison

par Jean-Luc Landas
Jean-Luc Landas Praticien hospitalier retraité Analyse de la pratique d’une consultation d’anesthésie par visioconférence pour des personnes détenues. L’administration pénitentiaire cherche à réduire …
N°79 - octobre 2017

Regrès symbolique au cœur du progrès

par René Fiori
René Fiori Président adjoint de l’association Les Psychologues freudiens, membre de l’Euro Fédération de Psychanalyse, membre fondateur de Souffrances Au Travail, co-créateur de Radio-a-, …
N°79 - octobre 2017

Parents Y

par Lanja Andriantsehenoharinala
Lanja Andriantsehenoharinala Médecin généraliste Depuis deux ans, Nicolas et moi sommes parents. Enfin, nous apprenons à faire les parents. Au départ, je me sentais confiante, je crânais même à …
N°79 - octobre 2017

Mel i mélo

par Séraphin Collé
Séraphin Collé Médecin généraliste La médecine connectée avec ses méls sécurisés peut être une source de souffrance éthique en entraînant un écart entre le travail prescrit et le travail réel. Génération …