Un choix de chirurgien

par Anne Bouix, Pratiques N°78, juillet 2017

Anne Bouix Chirurgien chef du service de chirurgie de l’Institution nationale des Invalides Faire le choix d’être chirurgienne des escarres, c’est exercer faire une chirurgie peu reconnue, techniquement difficile, émotionnellement éprouvante et dans laquelle le « prendre soin » et la relation de confiance sont particulièrement importants. Ma formation chirurgicale est celle de la chirurgie digestive que j’ai exercée comme praticien hospitalier, d’abord en hôpital public, puis en hôpital militaire. (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°78 Essence et sens du soin

Lire aussi

N°78 - juillet 2017

La loi du silence

par Isabelle Busson
Isabelle Busson Un témoignage qui pose les questions éthiques de l’accompagnement d’un proche en état végétatif chronique appelé aussi état pauci relationnel, suite à une réanimation. Ma sœur Gina …
N°78 - juillet 2017

Obligation de sens

par Marion Thierry-Mieg
Marion Thierry-Mieg Médecin généraliste addictologue Quand on est soignant, on croise des personnes qui n’ont pas accès aux soins, d’autres qui y sont obligés. Les textes de loi rendraient-ils les …
N°78 - juillet 2017

Techniques de soins non académiques

par Jean-Pierre Laguens
Jean-Pierre Laguens Médecin généraliste Partir du questionnement sur les motivations des généralistes qui s’orientent vers ce type de pratique débouche sur une série de problématiques sous des angles …
N°78 - juillet 2017

Prenez soin de vos petites mains… !

par Annie-Maria Madeleine
Annie-Maria Madeleine infirmière psychiatrique Infirmière de secteur psychiatrique, j’éprouve un sentiment d’urgence à témoigner de la difficulté grandissante pour nous, « les petites mains », de …