Sous le joli ciel des mots-clés

par Anne Perraut Soliveres, Pratiques N°98, août 2022

Anne Perraut Soliveres, cadre supérieur infirmier, praticien-chercheure Une petite anecdote pour souligner le dommage collatéral regrettable des classifications trop restrictives des mots. Lors de l’enregistrement de ma thèse en Sciences de l’éducation dans le logiciel Rameau à l’université, aucun des mots clés que j’ai proposés n’a été accepté sous le prétexte de leur appartenance à certains domaines. Pas question de valider des « concepts nomades » comme le suggérait Isabelle Stengers, philosophe des (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°98 Mots dits soient et mal y pansent

Lire aussi

N°98 - juillet 2022

Mots blessants, mots soignants

par Margot Ferry
Les nouveaux dictateurs du langage voudraient faire tenir toute une souffrance en quelques lettres acronymes, tout un métier en un pauvre anglicisme barbare. Mais, en consultation, nous savons …
N°98 - juillet 2022

Mots confisqués : pensée effacée ?

par Anne Perraut Soliveres
Nous, soignants, avions peaufiné nos mots de résistance chargés d’expérience, nos idéaux et nos combats. « Ils », les managers, les communicants, les dirigeants jusqu’au sommet de l’État, les ont pervertis …
N°98 - juillet 2022

Cure-type

par Jean-Marie De Lépinay
Jean-Marie de Lépinay, orthophoniste Ce pauvre maladroit, ce mioche paresseux, Ce gamin insolent, hypocrite et menteur, Ce garnement sournois, débraillé et morveux, Ce pervers polymorphe aux …
N°98 - juillet 2022

Question de vocabulaire

par Brigitte Brunel
Le choix de nos mots parle de nous autant que les mots eux-mêmes. Brigitte Brunel, orthophoniste Depuis quelque temps, dans les structures médico-sociales, on emploie ce terme nouveau : «  …