Quand la mort est à réanimer

par Yacine Lamarche-Vadel, Pratiques N°66, juillet 2014

Vous pensiez qu’il suffisait d’être en arrêt cardiaque pour être décédé ? C’est une époque révolue. Il faut être beaucoup plus mort que cela !

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°66 La fin de vie

Lire aussi

N°66 - juillet 2014

Les lanceurs d’alerte

par Sylvie Cognard
Gardiens de notre démocratie, les lanceurs d’alerte, s’ils sont désormais protégés par des lois, sont-ils pour autant devenus des « intouchables » ?
N°66 - juillet 2014

La leçon d’Emma

par Sylvie Cognard
Quand la vie devient trop lourde et a perdu son sens, quelle est la liberté de décider de sa fin ?
N°66 - juillet 2014

C’est plutôt mal barré…

par Séraphin Collé, Brigitte Galaup
Témoignage d’un binôme médecin-infirmière d’équipe d’appui d’un réseau de soins palliatifs quand l’affaire est difficile, douloureuse, mal engagée ou délicate…
N°66 - juillet 2014

La fin de vie… pour qui ?

par Zoéline Calet-Froissart
Quand la fin de vie s’invite aux urgences, la réanimation se partage entre actes techniques et humanité, un équilibre difficile…