Mots pour maux

par Eric Gagnon, Pratiques N°81, mai 2018

Éric Gagnon Sociologue, CIUSSS de la Capitale-Nationale et Université Laval L’expression de la souffrance soulève de multiples interrogations que l’on s’efforce ici de clarifier. La souffrance est anéantissement du dire et de l’agir. Michel Henry insiste sur le caractère charnel et passif de l’expérience. Celui qui souffre est comme écrasé sous son propre poids, « rivé à soi » et impuissant. Absorbé dans sa souffrance, il parvient difficilement à s’en extraire [1]. Il s’éprouve soi-même intérieurement (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°81 Souffrir ?

Lire aussi

N°81 - avril 2018

Le patient souffre comme il le dit

par Georges Yoram Federmann
Georges Federmann Psychiatre Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours fait confiance à mes patients, d’autant plus que j’avais saisi chez certains de mes maîtres-enseignants une défiance …
N°81 - avril 2018

La symbolisation en souffrance

par Pascale Berroir, François Dulac, Helga Verspeek
Pascale Berroir Infirmière Helga Verspeek Éducatrice spécialisée François Dulac Psychiatre du service public Les blessures physiques ou morales nous font mal, que faire de cette douleur pour vivre ? …
N°81 - avril 2018

Ce que le récit offre au soin…

par Fabienne Gooset
Fabienne Gooset PhD/Docteur en Langues, Lettres et Traductologie Thèse : « Les mots littéraires au secours des maux cliniques. Une analyse ricœurienne de la souffrance au sein de récits contemporains » …
N°81 - avril 2018

Que dit la douleur de Pierrick ?

par Mathilde Boursier
Mathilde Boursier, médecin généraliste J’ai rencontré Pierrick pour la première fois alors que je remplaçais le Dr Cassis, lequel est son médecin traitant depuis plus de 20 ans, à l’occasion du …