Lu : Les mondes de la santé publique *

* Didier Fassin, Les mondes de la santé publique, Seuil 2021
Excursions anthropologiques. Cours au Collège de France 2020-2021

Présenté par Pierre Volovitch

La santé publique demeurait un sujet marginal. Avec l’arrivée de la Covid, « les aspects les plus triviaux comme les plus essentiels de l’existence ont été déterminés en fonction de ce que disaient les experts ».
Oui, il va falloir « apprendre » à parler santé publique. Et coup de chance, Didier Fassin publie ses leçons données au Collège de France.

Point de départ : le « saturnisme infantile ». En 1987, un enfant meurt du saturnisme (intoxication par le plomb), une dizaine d’enfants sont hospitalisés pour cette pathologie. En 1999, un rapport de l’Inserm évalue à 85 500 le nombre d’enfants présentant une « imprégnation saturnine ». Comment passe-t-on de 10 à 85 500 cas ?
Le système de soins connaît l’individu malade. La santé publique recherche une population menacée.
Une question de santé publique n’apparaîtra que si elle est portée par des acteurs.
La solution ne sera pas trouvée dans des soins, mais dans des actions sociales ou réglementaires. Contre les vieilles peintures au plomb qui intoxiquent, il faut reloger les plus pauvres, interdire réellement les peintures au plomb.
Cette solution aura un coût. En compétition avec d’autres politiques publiques, il faudra faire des choix.

S’appuyant sur ce premier récit, Didier Fassin développe, à partir de situations concrètes en Afrique, dans les Amériques… sept « facettes » de la santé publique : usage des chiffres, souffrance du patient et savoir du médecin, place dans le débat des thèses conspirationnistes…

Il va falloir apprendre à débattre de santé publique. Les mondes de la santé publique est une très bonne introduction à cette nécessaire activité.


Retrouvez la version longue de la présentation de Pierre Volovitch sur notre site


par Didier Fassin, Pierre Volovitch, Pratiques N°95, décembre 2021

Lire aussi

N°95 - octobre 2021

— DOSSIER —

C’est depuis l’expérience de l’« usager » et des proches qui l’accompagnent que nous allons questionner le système kafkaïen qu’est devenue la machine à soigner. La novlangue aggrave la perte de sens …
N°95 - octobre 2021

Santé et libre choix, ça ne passe pas ?

par Catherine Thomas
Les politiques de santé publique visent à imposer des pratiques thérapeutiques ou préventives au nom du collectif. La réalité anthropologique, elle, est plurielle, complexe et se construit sur le …
N°95 - octobre 2021

Lu : Lettre au recours chimique et Manifeste pour une psychiatrie artisanale

par Éric Bogaert, Christophe Esnault, Emmanuel Venet
Ces deux notes s’articulent. La première serait une question posée au « système de santé » par un patient de la psychiatrie, la seconde la réponse que pourrait y apporter un artisan psychiatre, dans …
N°95 - octobre 2021

Recours à l’alchimie d’une psychiatrie artisanale

par Éric Bogaert, Christophe Esnault
Échanges entre la personne dans un psychiatre et un écrivain recourant à la chimie, suscitant l’apparition tel un fantôme d’un psychiatre artisanal. En deux parties et une troisième, fantôme. …