Le sens obstinément

par Sandrine Deloche, Pratiques N°78, juillet 2017

Sandrine Deloche Médecin pédopsychiatre. Parmi les insensés qui encerclent la psychiatrie, il y a la question de la privation. L’enfermement, la contention des fous, mais aussi la confiscation des lieux, l’attaque des pratiques non comptables, autant de murs érigés à l’encontre de l’essence première du soin : l’accueil. Incidemment, on a fini par ne plus les voir dans les allées. Promeneurs, navigateurs, les fous ont disparu des jardins. Le monde végétal, les lumières de saison sont pourtant de (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°78 Essence et sens du soin

Lire aussi

N°78 - juillet 2017

La loi du silence

par Isabelle Busson
Isabelle Busson Un témoignage qui pose les questions éthiques de l’accompagnement d’un proche en état végétatif chronique appelé aussi état pauci relationnel, suite à une réanimation. Ma sœur Gina …
N°78 - juillet 2017

Une enquête sur la santé mentale en France

par Philippe Bazin
Présenté par Philippe Bazin Artiste photographe et vidéaste Les Murs ne parlent pas, Jean-Robert Dantou et Florence Weber, Heidelberg, Kehrer, 2015. Les Murs ne parlent pas est un livre …
N°78 - juillet 2017

S’engager en santé environnementale

par Michel Nicolle
Michel Nicolle Membre de Réseau environnement santé (RES) et Alerte médecins sur les pesticides (AMLP) Les associations en santé environnementale peuvent jouer un rôle moteur dans l’action publique …
N°78 - juillet 2017

Les leçons du Distilbène

par Marie Kayser
Marie Kayser Médecin généraliste L’exposition in utero aux perturbateurs endocriniens influence-t-elle le neuro-développement et l’émergence de troubles psychiatriques ? C’est la question posée par …