Langue inhospitalière

par Claire Gekiere, Pratiques N°98, août 2022

Accumulation de mots creux, perte de sens.

Claire Gekiere, psychiatre, membre de l’USP « Nous sommes pétris de mises en récit que nous ne détectons même plus… Nous avançons sur des lignes de textes là où nous croyons voir du réel, là où nous pensons que nous avons les pieds bien plantés dans les faits. » A. Zeniter L’exercice de la « gouvernance » dans les hôpitaux et la « démarche qualité » produisent des « mots dits » à la chaîne, des mises en récit maltraitantes, car mécanisantes (notamment par l’emploi incessant de sigles). Ainsi : « Je vous indique que (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°98 Mots dits soient et mal y pansent

Lire aussi

N°98 - juillet 2022

Entre nécessité de survie et passion…

par Anne Perraut Soliveres
Quand l’engagement englobe le faire et le penser… De l’encadrement soignant d’une équipe de nuit à la notion de praticien-chercheur. Entretien avec Anne Perraut Soliveres, cadre supérieur infirmier, …
N°98 - juillet 2022

Novlangue et action publique en santé

par Jean-Pascal Devailly
La novlangue existe-t-elle ? Est-ce le terme par lequel nous disqualifions le discours d’un adversaire pour lui opposer nos modèles ? Soignants et managers de santé dénoncent pourtant l’expansion d’une …
N°98 - juillet 2022

Du génie à l’ingénierie

par Eric Bogaert
Enfermer le génie de la pratique d’un métier dans l’automatisme des rouages d’une machine, voilà qui fait entrer la praxis dans la lampe à huile des ingénieurs, tour de passe-passe roué, à la «  …
N°98 - juillet 2022

Appelons un chat un chat

par Franck Lepage
S’il n’est pas le lieu ici de refaire la démonstration de la nocivité des processus industriels appliqués à l’action publique et de la nécessité morale de les saboter en tout temps et à toute occasion, il …