La fabrique de l’erreur

par Christiane Vollaire, Pratiques N°59, novembre 2012

L’erreur est l’un des moteurs du savoir scientifique. Mais aussi le résultat destructeur de politiques de santé fondées sur le chiffre. Et des crispations corporatistes en assurent trop souvent le déni autant que l’impunité.

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N° 59 L’erreur en médecine

Lire aussi

N°59 - décembre 2012

Une alliance scandaleuse

par Claire De Firmas
Certains qui ont pour mission de soigner des enfants organisent au contraire pour leur seul profit et celui des laboratoires pharmaceutiques la dépendance toxicologique qui en fera des citoyens …
N°59 - décembre 2012

De « l’erreur médicale » au « rendre compte »

par Pierre Volovitch
Passer de l’erreur médicale à l’organisation globale du système. Est-ce une réflexion qui s’éloigne trop de la question ?
N°59 - décembre 2012

Le spectre de l’erreur dans le soin

par Chandra Covindassamy
La demande de répertorier les « événements indésirables » révèle avec acuité les versants technique et relationnel du soin. Loin de s’opposer, ces deux composantes doivent nécessairement fonctionner en …
N°59 - décembre 2012

Soins : l’erreur est humaine ?

par Eric Galam
Les progrès médicaux induisent une tolérance décroissante au risque : l’efficacité paraît naturelle et le droit aux soins est souvent confondu avec le droit à la guérison et à la …