La condition subjective du condamné

par Tony Ferri, Pratiques N°73, avril 2016

L’obligation de soin dans un cadre judiciaire constitue, à bien des niveaux, une véritable injonction paradoxale, puisqu’elle est liée à une contrainte pénale éprouvée par le sujet comme contraire à l’idée d’un bénéfice thérapeutique. Des logiques négatrices les unes des autres S’il est un leitmotiv d’incompréhension entre les professionnels du soin et ceux de la justice, c’est celui qui a trait à la question des soins pénalement ordonnés. En effet, dans la pratique, il est récurrent que les conseillers (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°73 Subjectif objectif, l’inextricable

Lire aussi

N°73 - avril 2016

Le talon de fer

par Sylvie Cognard
Sylvie Cognard Médecin généraliste À l’heure du démantèlement de tous les services publics. 
À l’heure du dépeçage en règle : – du Code du travail, – de la médecine du travail, avec son corollaire …
N°73 - avril 2016

Le Dernier Jour d’un·e condamné·e, pièce de Victor Hugo

par Bruno Lombard
Présenté par Bruno Lombard Directeur administratif et financier, Le Monde diplomatique Un homme est condamné à mort. Il se met à écrire, depuis sa cellule, ses pensées angoissées, ses vains espoirs, …
N°73 - avril 2016

Oser un nouveau départ

par Benoit Fromage
Se costumer en arbre le temps d’un protocole « Épreuve des Trois Arbres », c’est se mettre debout, et aussi articuler ces mouvements antagonistes que sont l’attraction et la répulsion, fondateurs de la …
N°73 - avril 2016

L’égalité prescrite à l’école

par Catherine Jaunait Gabellec
Dans les programmes d’éducation civique, on nous demande de sensibiliser les élèves au respect et à l’accueil des différences. Mais comment notre institution les accueille-t-elle  …