Comment rendre le travail invisible

De l’antiquité au XIXe siècle, le travail des femmes doit rester invisible, pour les empêcher d’accéder à l’autonomie et à l’égalité des droits.

Dominique Louise Pélegrin
Journaliste, écrivain


par Dominique Louise Pélegrin, Pratiques N°52, janvier 2011

Documents joints

Lire aussi

N°52 - février 2011

Brevets ou « trouvailles » ?

par Natalia Calderón Beltrán
Natalia Calderón Beltrán, Étudiante en histoire et en sciences politiques En tant que nounou par intermittence et historienne en herbe, j’ai découvert que je faisais un travail invisible. Pour …
N°52 - février 2011

---- Première partie : Invisible ?

Le terme « invisible » recouvre ici non seulement ce qui nous échappe, mais aussi ce qui est invisibilisé socialement, ce que nous ne regardons pas. Si une part essentielle du contenu du travail est …
N°52 - février 2011

---- Dossier : Féminin invisible - La question du soin

Les femmes sont, depuis la nuit des temps, déléguées au modeste, au non prestigieux, et beaucoup s’en acquittent en silence. La répartition des responsabilités montre que les pouvoirs dominants ont …
N°52 - février 2011

---- Troisième partie : Protéger l’invisible

Comment faire reconnaître la nécessité de protéger le travail invisible sans le faire disparaître ni le pervertir ? L’essentiel des activités humaines, dans le privé, au travail ou plus généralement dans …