Briser le silence

par Sylvie Cognard, Pratiques N°75, octobre 2016

Sylvie Cognard Médecin généraliste enseignant L’ampleur du phénomène de la violence conjugale, reconnu comme problème de santé publique de par la mortalité et la morbidité qu’il entraîne, amène à se poser des questions pour tenter de comprendre. Les professionnels de santé sont en première ligne pour accueillir, écouter, repérer, orienter. Outre les phénomènes de domination des adultes sur les enfants et des hommes sur les femmes, processus bien étudiés, on ne peut comprendre la construction des rôles (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°75 Les huis clos de la violence

Lire aussi

N°75 - octobre 2016

Édito

par Didier Ménard
Didier Ménard Médecin généraliste Tiens, revoilà les élections à la présidence de la République, dans la réalité actuelle faite de guerres, de souffrance, de peurs, de racisme… Un monde irréel va …
N°75 - octobre 2016

Une autorisation d’hostilité

par Christiane Vollaire
Christiane Vollaire Philosophe La violence des lieux d’enfermement est le produit d’une autorisation d’hostilité institutionnelle et politique masquée derrière le double langage républicain. En mars …
N°75 - octobre 2016

Une violence familière

par Franck Chaumon
Franck Chaumon Psychiatre Se rendre sensible à la violence structurale de la médecine et de la psychiatrie, au sens où elle est intrinsèquement liée au métier lui-même, nous permet de mieux entendre …
N°75 - octobre 2016

La violence conjugale masculiniste

par Patric Jean
Patrick Jean Cinéaste Lorsque la violence conjugale est évoquée, il est rare que soit abordée la manière dont celle-ci peut être rendue idéologiquement légitime. Ne faut-il pourtant pas considérer la …