Au risque de la mort sociale

par Yves Kagan, Pratiques N°92, février 2021

Yves Kagan Médecin interniste et gériatre, CASIP COJASOR, Paris Si les personnes âgées parviennent à vieillir en se sentant exister, donc à vieillir vivantes, n’est-ce pas là l’essentiel ? C’est ce que signifiait Donald Winnicott avec son « May I be alive when I die ! » Pour parvenir à vieillir vivant, il faut d’abord compter sur le hasard – qui fait plus ou moins bien les choses, la vie étant une loterie – et aussi sur des qualités intrinsèques maîtrisées comme l’estime de soi. Mais cela n’est pas (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°92 Vieillir vivant

Lire aussi

N°92 - janvier 2021

Vieillesse et inégalités de vies

par Bernard Ennuyer
Bernard Ennuyer Sociologue, Centre de recherche des Cordeliers, Inserm, Sorbonne Université, Université de Paris, Équipe ETREs En France, depuis la mise en place d’une politique publique …
N°92 - janvier 2021

Halte au racisme anti-« vieux » !

par Dominique Vidal
Dominique Vidal Collaborateur du Monde diplomatique Le 18 juin prochain, je fêterai mes 71 ans. Jusqu’ici, je ne m’étais pas considéré comme « vieux ». En bonne santé physique et (je crois) mentale, je …
N°92 - janvier 2021

Pandémie et technologies omniprésentes

par Elisabeth Beaunoyer
Élisabeth Beaunoyer Doctorante en santé communautaire, Faculté des sciences infirmières, Faculté de médecine, Université Laval, Québec, Canada. La pandémie bouleverse plusieurs sphères de la vie des …
N°92 - janvier 2021

Mort sociale et disparition des étoiles

par Marie-Jean Sauret
Marie-Jean Sauret Psychanalyste La déprivation sociale est mortelle parfois, psychiquement nocive toujours. Internet fournit les moyens de la contrecarrer en ce temps de confinement. Or pour …