Au risque de la mort sociale

par Yves Kagan, Pratiques N°92, février 2021

Yves Kagan Médecin interniste et gériatre, CASIP COJASOR, Paris Si les personnes âgées parviennent à vieillir en se sentant exister, donc à vieillir vivantes, n’est-ce pas là l’essentiel ? C’est ce que signifiait Donald Winnicott avec son « May I be alive when I die ! » Pour parvenir à vieillir vivant, il faut d’abord compter sur le hasard – qui fait plus ou moins bien les choses, la vie étant une loterie – et aussi sur des qualités intrinsèques maîtrisées comme l’estime de soi. Mais cela n’est pas (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°92 Vieillir vivant

Lire aussi

N°92 - janvier 2021

L’ours du n° 92

Pratiques, les cahiers de la médecine utopique est édité par Les éditions des cahiers de la médecine utopique, dont le président est Patrick Dubreil. La revue Pratiques est éditée depuis 1975. La …
N°92 - janvier 2021

Notre vie de vieillesse

par Jean-Pierre Martin
Jean-Pierre Martin Psychiatre La clinique psychiatrique a-t-elle déserté la vieillesse au profit d’une neuroscience de dégénérescence du cerveau ? La réponse néolibérale est d’en faire un marché privé …
N°92 - janvier 2021

3977

par Christine Mouton-Michal
Christine Mouton-Michal Magistrate honoraire, présidente du Comité d’éthique de la Fédération 3977 contre la maltraitance des personnes âgées ou en situation de handicap Si pendant la période du …
N°92 - janvier 2021

Mort sociale et disparition des étoiles

par Marie-Jean Sauret
Marie-Jean Sauret Psychanalyste La déprivation sociale est mortelle parfois, psychiquement nocive toujours. Internet fournit les moyens de la contrecarrer en ce temps de confinement. Or pour …