L’heure n’est pas à la négociation

Chloé,
Infirmière d’éducation thérapeutique du patient.

On a déjà accepté l’inacceptable ! On a accepté de nous mettre en concurrence les uns avec les autres. On a accepté un système où il est plus rentable d’avoir un cancer que de le prévenir.
L’heure n’est pas à la négociation, mais bien à la conquête d’une société plus équitable. Une société capable de prendre soins de sa population parce qu’elle est une richesse.
Se battre pour l’hôpital, c’est s’assurer que chacun sera toujours le bienvenu et que personne ne devrait avoir à choisir entre manger et se soigner.


par Chloé, Clémence Le Joubioux, Pratiques N°89, mai 2020

Lire aussi

N°89 - avril 2020

L’ours du numéro 89

Pratiques, les cahiers de la médecine utopique est édité par Les éditions des cahiers de la médecine utopique, dont la présidente est Sylvie Cognard. La revue Pratiques est éditée depuis 1975. La …
N°89 - avril 2020

Le prix moyen du kilo de soins

par Benoit Marsault
Benoît Marsault, Psychiatre. Manifester dans la rue, dans les comités, les syndicats, c’est probablement une manière de retrouver du collectif, une force, un partage. Mais ne soyons pas dupes : …
N°89 - avril 2020

Dire non ! Tous ensemble

par Sandrine Deloche
Sandrine Deloche, Médecin pédopsychiatre. Collectif 39 Enfance et Pour le printemps de la psychiatrie. À nos résistances criardes Au-delà des mots, vent debout Nous suivrons ces temps impatients de …
N°89 - avril 2020

Pour des mobilisations européennes

par Jean Vignes
Jean Vignes, Infirmier de secteur psychiatrique retraité, ancien secrétaire général SUD Santé sociaux, animateur du réseau européen contre la privatisation de la santé. Pas besoin d’être militant …