Un dimanche sur la terre

5 janvier 2020, 14 h 20, France Info déroule ses titres : « l’Australie en feu »… « manifs monstres en Iran »… « un mort lors d’une interpellation policière »… « pétition contre la réforme des retraites »… « nouveau soutien à Villani »… « licenciement d’un entraîneur de foot »…

Ah sport-spectacle, opium moderne des populations, ton monde est gangrené par une férocité commerciale sans pitié ! Ce serait pathétique si l’ambition n’était pas « d’occuper le temps de cerveau disponible », comme osent le dire les publicitaires.
Un lauréat de mathématique est en piste pour la mairie de Paris contre son propre parti. Bigre, la mathématique fondamentale qui crée du chaos politique, amusant non ?
La France vit un conflit historique dans sa durée où grévistes, manifestants, intellectuels et artistes, avec le soutien des trois quarts de la population, s’opposent à un pouvoir qui se prétend soucieux de l’avenir et du bien-être commun alors qu’entièrement soumis au néolibéralisme. La sociale contre le capital… l’issue du conflit est incertaine, mais à ce niveau de mobilisation, à la suite du mouvement des Gilets jaunes, nous sommes aux portes de l’insurrection.
Les forces de l’ordre de notre belle France, anciens gardiens de la paix, parfois à leur corps défendant, ont réussi en quatorze mois de « protection de la population » à faire plus de blessés et de morts qu’en une décennie, mettant en évidence le hiatus qu’il peut y avoir entre la paix et l’ordre.
Les Iraniens sont unis dans la colère, non plus contre leur gouvernement qu’ils critiquaient au péril de leur vie, mais contre le patron de la première puissance mondiale, leur ennemi juré.
En assassinant le second personnage politique du pays, controversé mais emblématique, le roi Ubu des ploutocrates a mis le doigt sur la détente d’un western grand spectacle sans la moindre anticipation des risques collatéraux.
L’Australie est en feu, depuis des mois !
Les autorités de ce grand pays sont totalement dépassées et bien incapables de dire quand et comment cela finira. Pourtant, ces mêmes autorités persistent à nier les effets du réchauffement climatique… Après la Sibérie, la Californie, l’Amazonie… Nos ressources en oxygène se consument, se polluent… Combien de morts et quelles catastrophes faudra-t-il encore pour que cesse le pillage de la planète et mettre fin au productivisme échevelé inhérent à la logique capitaliste ? Ne sommes-nous pas face à un crime contre l’humanité ?
Dans une société « développée », dont la priorité serait de garantir un haut niveau de réponse aux questions de santé, une égalité d’accès à l’éducation et à la culture, comment pourrions-nous rester impassibles devant l’incurie de ceux qui prétendent diriger le monde ?
C’est dans ce contexte que Pratiques va continuer à faire son travail, modeste mais têtu, de décryptage des évènements dans le monde de la santé, grâce à une équipe en partie renouvelée.
La rédaction vous souhaite la meilleure santé possible pour mener à bien cette année 2020.


par Les cahiers de la médecine utopique Pratiques, Pratiques N°88, février 2020

Lire aussi

N°88 - janvier 2020

L’ours du numéro 88

Pratiques, les cahiers de la médecine utopique est édité par Les éditions des cahiers de la médecine utopique, dont la présidente est Sylvie Cognard. La revue Pratiques est éditée depuis 1975. La …
N°88 - janvier 2020

Le pays d’origine

par Isabelle Canil
Isabelle Canil Orthophoniste Ah l’enfance, quel beau pays ! disent les grands. Puis après réflexion, ils ajoutent souvent : Enfin, il faudrait que ce soit un beau pays… C’est vrai que si on ne …
N°88 - janvier 2020

Futur ou no futur ?

par Sylvie Cognard
Sylvie Cognard Médecin généraliste retraitée « Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants. » De nombreux jeunes de tous pays se mobilisent aujourd’hui pour tenter de …
N°88 - janvier 2020

Lancement d’alerte

par Olivier Boitard
Olivier Boitard Psychiatre, CHI de Clermont de l’Oise Cet article pourrait être un poisson d’avril un peu précoce, malheureusement il n’en est rien. Par arrêté du 26 août 2019 relatif à …