L’Être et le Lieu

par Frédérique Astruc, Marina Deleuze, Pratiques N°88, février 2020

Frédérique Astruc Marina Deleuze Accueillantes permanentes au Lieu de vie « Le Pas sage » Si ces enfants-là, dits « autistes » ou « psychotiques », s’épuisent de ne pas pouvoir exister, c’est avant tout parce qu’ils n’ont pas de lieu. Il importe de leur laisser la possibilité de bâtir quelque chose à la mesure de cette impérieuse nécessité à Être. Ce qui est improbable en institut spécialisé. Le Lieu de vie « Le Pas sage » accueille depuis vingt ans des enfants en grande difficulté, en partenariat avec des (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°88 Enfance mal traitée : société en danger

Lire aussi

N°88 - janvier 2020

Pour un printemps des modes d’accueil

par Collectif Pas de bébé à la consigne
Lettre ouverte du collectif Pas de bébés à la consigne * à Madame Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé : 20 propositions pour développer une offre de …
N°88 - janvier 2020

L’île aux enfants

par Sandrine Deloche
Sandrine Deloche Médecin pédopsychiatre Laisser le temps à l’enfant d’évoluer, de découvrir, d’imaginer et évidemment d’avoir le loisir de s’ennuyer, est-ce possible encore, dans nos contrées ? Lui …
N°88 - janvier 2020

Cherche psychiatre désespérément

par Jean-Luc De la Rue
Jean-Luc De La Rue Éducateur « Educ de rue, diplôme d’État d’éducateur spécialisé, 30 ans d’expérience, cherche désespérément psychiatre pour aide et soutien à son action éducative ! » Cette petite …
N°88 - janvier 2020

L’IME où je suis accueilli

par Thomas Rime
Thomas Rime (Tolten) Psychologue clinicien à l’IME La Pinède (Jacou 34) Je ne sais pas si je vais faire toute ma vie à l’Institut médico-éducatif (IME), je ne sais pas si je suis définitivement …