Question de vocabulaire

par Brigitte Brunel, Pratiques N°98, août 2022

Le choix de nos mots parle de nous autant que les mots eux-mêmes.

Brigitte Brunel, orthophoniste Depuis quelque temps, dans les structures médico-sociales, on emploie ce terme nouveau : « bientraitance » qui semble se substituer à celui de « maltraitance » : on ne prévient plus les risques de maltraitance, dans les institutions ou les familles d’accueil, on promeut la « bientraitance ». Mon expérience clinique, et sûrement la vôtre, me le montre chaque jour : il n’y a pas de mot anodin. Les mots que nous choisissons pour prendre la parole disent qui nous sommes, notre (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°98 Mots dits soient et mal y pansent

Lire aussi

N°98 - juillet 2022

Schmilblick

par Isabelle Canil
Un compte rendu de bilan d’orthophonie, ça se rédige en pensant aux parents. Qu’il est souhaitable de recevoir pour leur en faire restitution en expliquant bien ce qu’on y a mis. C’est donc un écrit …
N°98 - juillet 2022

Appelons un chat un chat

par Franck Lepage
S’il n’est pas le lieu ici de refaire la démonstration de la nocivité des processus industriels appliqués à l’action publique et de la nécessité morale de les saboter en tout temps et à toute occasion, il …
N°98 - juillet 2022

Fragments cliniques avant disparition

par Les diseurs d’histoires
Se souvenir, pour essayer de préserver nos pratiques auprès des enfants, et rendre encore possible la rencontre et le lien. Prendre la parole collectivement et préserver la flamme, voilà sans doute …
N°98 - juillet 2022

Balade botanique en Covidie

par Julien Vernaudon
Durant la pandémie, le coronavirus a contaminé non seulement les corps, mais aussi la langue et particulièrement la novlangue managériale à l’hôpital. Bien que disposant déjà d’un lexique fourni, …