Le secret médical, une force de loi

par Yveline Frilay, Marie Kayser, Pratiques N°64, février 2014

Tout patient dira ou pensera un jour : « je peux le dire à « mon » médecin puisqu’il est soumis au secret médical », tout médecin sait que le secret médical est une condition sine qua non de son exercice, mais la réalité est plus complexe.

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°64 Le secret en médecine

Lire aussi

N°64 - février 2014

P4P : La boîte à secrets

par Lanja Andriantsehenoharinala
La Rémunération sur Objectifs de Santé Publique (ROSP), paiement à la performance des médecins généralistes, est un dispositif entouré de zones d’ombre.
N°64 - février 2014

Le secret médical est-il société 2.0 compatible ?

par Stéphane Lepetit
Au-delà des questions posées par le Dossier Médical Partagé, et la sécurisation des informations qui y sont recueillies, un généraliste aborde l’impact d’Internet sur la confidentialité ou la …
N°64 - février 2014

L’hôpital, le DIM et le secret médical

par Nicole Smolski
Une plainte de syndicats hospitaliers contre X a été déposée début octobre 2013 auprès du procureur de la République pour violation du secret professionnel.
N°64 - février 2014

Médecin de famille et secret médical

par Yves Demettre
Ne pas rompre le secret médical d’un patient face à la demande d’un membre de la famille est un exercice délicat.