La souffrance traumatique différée

par Olivier Boitard, Pratiques N°90, juillet 2020

Olivier Boitard, Psychiatre, CHI de Clermont de l’Oise On ne compte plus les manifestations de souffrance psychique à la suite de violences sexuelles subies dans l’enfance ou à l’adolescence, révélées plusieurs dizaines d’années après les faits. Avec fréquemment le souhait d’une répression sévère des auteurs, proportionnelle à la douleur présente. L’oubli impossible de la victime a son corollaire : la remise en cause de la prescription, nécessaire pourtant dans un état de droit comme cela a été montré (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°90 Covid-19 : autopsie d’une crise (1e partie)

Lire aussi

N°90 - juillet 2020

L’ours du numéro 90

Pratiques, les cahiers de la médecine utopique est édité par Les éditions des cahiers de la médecine utopique, dont la présidente est Sylvie Cognard. La revue Pratiques est éditée depuis 1975. La …
N°90 - juillet 2020

Social et médiéval en bateau…

par Lionel Leroi-Cagniart
Lionel Leroi-Cagniart, Psychologue du travail. Réseau Souffrance et Travail. Pour penser la situation, s’arrimer au réel des établissements médico-sociaux nous révèle les dessous de la gestion …
N°90 - juillet 2020

Où étions-nous, bordel !!!

par Anne Perraut Soliveres
Anne Perraut Soliveres, Cadre supérieur infirmier, praticien-chercheure. Du passé ne faisons pas table rase. Nous pouvons à juste titre gesticuler contre les politiques qui, depuis quelques …
N°90 - juillet 2020

A l’épreuve de la pandémie

par Patrick Chemla
Patrick Chemla, Psychiatre et psychanalyste. Le week-end précédant le discours de Macron, nous apprenons la décision du directeur de fermer toutes les structures ambulatoires, ce qui me sidère …