La Sécurité sociale en danger de mort

par Bernard Teper, Pratiques N°97, juin 2022

La Sécurité sociale est le premier budget de la nation (570 milliards d’euros contre 455 pour le budget de l’État tous ministères confondus). Constatons ensuite que cela ne semble pas un élément primordial de débat, même au moment de la séquence considérée comme centrale qu’est la présidentielle.

Bernard Teper, Intervenant du Réseau éducation populaire (Rep) et du média Respublica Les études d’opinion montrent que la santé est la deuxième préoccupation des assurés sociaux tout juste après le pouvoir d’achat. Pourtant, les complaintes pleuvent sur le niveau élevé des accidents du travail, sur les maladies professionnelles non reconnues, sur l’état lamentable des Ehpad dont certains sont des « mouroirs », sur l’insuffisance des prestations logement, des prestations précarité, des prestations (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°97 « La Grande Sécu que nous voulons »

Lire aussi

N°97 - avril 2022

— MAGAZINE —

Le magazine, très riche, aborde d’autres aspects du soin et de la politique de santé et nous permet de comprendre à quel point notre système marche sur la tête. La rubrique Idées donne la parole à …
N°97 - avril 2022

Face au(x) trou(s) (du cul) de la Sécu

par Ronan Jégot
À peine débutent les débats autour d’une « Grande Sécu » qu’Éric Chenut, président de la Mutualité Française, tenait à rappeler dans l’Express que « ce projet de Grande Sécu ne règle en rien le trou abyssal de …
N°97 - avril 2022

Tagada tsoin, tsoin

par Sylvie Cognard
Sylvie Cognard, médecin généraliste retraitée Et si on prenait soin des gens avec autre chose que des médocs ? Et si on réfléchissait à ce que c’est qu’être en bonne santé ? Et si on se demandait …
N°97 - avril 2022

La rhétorique contre la Sécu à 100 %

par Pierre-Louis Bras
Si certains souhaitent une Assurance maladie à 100 %, d’autres s’y opposent farouchement. Voici leurs principaux arguments. Pierre-Louis Bras, ancien directeur de la Sécurité sociale et professeur …