Secret et IVG

par Béatrice Charbonnier, Pratiques N°64, février 2014

Si pour les mineures qui souhaitent que leur IVG demeure secrète vis-à-vis de leurs parents, le secret ne rencontre pas trop d’obstacle, pour les majeures on ne peut plus parler que de confidentialité.

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°64 Le secret en médecine

Lire aussi

N°64 - février 2014

P4P : La boîte à secrets

par Lanja Andriantsehenoharinala
La Rémunération sur Objectifs de Santé Publique (ROSP), paiement à la performance des médecins généralistes, est un dispositif entouré de zones d’ombre.
N°64 - février 2014

Sida : le secret n’est pas une option

par Christophe Martet
Maladie un temps ultra médiatisée, le sida, apparu en 1981, n’a pourtant pas toujours été synonyme de visibilité. Il a fallu attendre de nombreuses années pour que les malades s’expriment à visage …
N°64 - février 2014

Le détournement du secret

par Alain Carré, Dominique Huez, Odile Riquet
Les employeurs, en instrumentalisant l’Ordre, détournent le secret médical de son unique objet qui est l’intérêt de la santé du patient, pour dissimuler leur …
N°64 - février 2014

Le secret médical est-il société 2.0 compatible ?

par Stéphane Lepetit
Au-delà des questions posées par le Dossier Médical Partagé, et la sécurisation des informations qui y sont recueillies, un généraliste aborde l’impact d’Internet sur la confidentialité ou la …