Retrouver l’énergie de se défendre

Sylvie Simon
Kinésithérapeute


Je connais Goundo depuis bien longtemps.
D’origine malienne, elle est en France depuis vingt ans. Son mari est mort et rapidement, elle s’est donc retrouvée seule à élever ses six enfants. Elle a longtemps résisté, mais ces derniers temps, elle semblait plus fatiguée, elle arrivait au cabinet toujours accompagnée de son caddie chargé à craquer. Tous les matins, à huit heures à prendre la ligne 13, bondée, pour aller faire des ménages, c’est du métro qu’elle se plaignait le plus.
C’était de plus en plus difficile de la soulager, comment lui insuffler encore l’énergie, le courage pour tenir trois ans avant sa retraite ? Je lui ai donné le numéro de téléphone de la direction de la RATP, en lui disant de les appeler tous les jours pour raconter les conditions de transport qu’elle subissait et que même si c’était le répondeur, elle pouvait se défouler et les engueuler. Depuis, quand elle vient me voir, elle me raconte qu’elle ne rate pas son rendez-vous téléphonique, elle a même donné le numéro à ses copines. Je dois dire que ça nous fait bien rigoler, et quand elle rigole, Goundo, eh bien je sens mieux son dos se détendre et sa tête se redresser. En attendant, c’est toujours ça de gagné.


par Sylvie Simon, Pratiques N°53, avril 2011

Documents joints

Lire aussi

N°53 - avril 2011

La liberté d’aller et venir

par Claire Rodier
Au moment où le souffle de la liberté et de la démocratie vient du Maghreb, il est plus que temps de faire de la Méditerranée un espace de partage et de libre circulation entre Nord et …
N°53 - avril 2011

Ouvrir l’espace

par Frédéric Launay
La formation ne se borne pas à faire des « têtes bien pleines ». Un regard critique et sans complaisance sur les pratiques désabusées des plus anciens peut préparer à s’engager pour défendre les valeurs …
N°53 - avril 2011

Devenirs épiques

par Christiane Vollaire
Plusieurs philosophes reviennent, depuis quelques années, sur la pensée de Spinoza. Elle permet de penser une vitalité collective, et de redonner aux luttes actuelles l’énergie dont elles ont …
N°53 - avril 2011

---- Troisième partie : Riposter

Les associations qui résistent le mieux sont celles, de patients ou de soignants, dont la position est revendicatrice, et non pas victimaire. Cette résistance à l’arbitraire, cette révolte devant les …