Le temps élastique du coronavirus

par Pascal Marichalar, Pratiques N°90, juillet 2020

Pascal Marichalar, Sociologue et historien, CNRS. L’épidémie a modifié notre expérience du temps. Il nous faudra écrire de l’histoire pour comprendre ce qui s’est vraiment passé en France, notamment pendant quelques semaines fatidiques entre la fin février et la mi-mars. Le fléau n’est pas à la mesure de l’homme, on se dit donc que le fléau est irréel, c’est un mauvais rêve qui va passer. Mais il ne passe pas toujours et, de mauvais rêve en mauvais rêve, ce sont les hommes qui passent, et les (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°90 Covid-19 : autopsie d’une crise (1e partie)

Lire aussi

N°90 - juillet 2020

Colère

par Françoise Lagabrielle
Françoise Lagabrielle, Médecin psychiatre retraitée, membre du Collectif Aquitaine de réflexion sur l’éthique biomédicale. Rien n’est plus parlant, pour comprendre la crise de la santé, qu’une saine …
N°90 - juillet 2020

Unplugged ?

par Alain Quesney
Alain Quesney, Pédiatre. Imposant une restriction drastique des relations humaines, la crise de la Covid paraît dangereuse pour les liens tout en renforçant dans le même temps les connexions et …
N°90 - juillet 2020

Coronavirus : une histoire de frontières

par Nicolas Vonarx
Nicolas Vonarx, Infirmier et anthropologue de la santé, Phd, Professeur titulaire, Directeur du programme de doctorat en sciences infirmières, Faculté de sciences infirmières, Université Laval, …
N°90 - juillet 2020

A l’épreuve de la pandémie

par Patrick Chemla
Patrick Chemla, Psychiatre et psychanalyste. Le week-end précédant le discours de Macron, nous apprenons la décision du directeur de fermer toutes les structures ambulatoires, ce qui me sidère …