La violence n’épargne pas la fin de vie

par Anne Perraut Soliveres, Pratiques N°66, juillet 2014

La fin de vie peut prendre de multiples visages, mais il arrive qu’elle révèle des conflits et des enjeux familiaux qui peuvent mettre les soignants en grande difficulté.

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°66 La fin de vie

Lire aussi

N°66 - juillet 2014

Les lanceurs d’alerte

par Sylvie Cognard
Gardiens de notre démocratie, les lanceurs d’alerte, s’ils sont désormais protégés par des lois, sont-ils pour autant devenus des « intouchables » ?
N°66 - juillet 2014

Spéculation sur l’hépatite C

par Martine Lalande
De nouveaux traitements de l’hépatite C sont proposés à des prix prohibitifs par une industrie pharmaceutique cupide et cynique. Comment s’y opposer ?
N°66 - juillet 2014

Non recours versus rustine

par Pierre Volovitch
Plus des trois quarts des personnes qui auraient droit à « l’Aide à l’acquisition d’une complémentaire santé » ne demandent pas à bénéficier de cette aide. Pourquoi  …
N°66 - juillet 2014

Mourir : violence et pacification

par Christiane Vollaire
La relégation des vieillards et des mourants, comme discrimination sociale, constitue une surviolence par rapport à la violence naturelle de la mort. Seule la continuité des relations est à même …