L’autorisation de s’interdire

par Gilles Lucas, Pratiques N°90, juillet 2020

Gilles Lucas, Journaliste Entre le 16 mars et le 11 mai 2020, la France aura connu, dans le cadre du confinement de la population, un phénomène inédit. À mi-chemin entre les illuminations prophétiques de Philip K. Dick et le grotesque et délirant Ubu, chaque individu s’est vu dans l’obligation de s’autoriser par lui-même et à lui-même le droit de pouvoir rompre momentanément la contrainte de confinement imposée par l’État. Aucune autorité directe ou « présentielle », pour employer le jargon qui (...)

Accès réservé

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou

S'abonner

Abonnement à partir de 39€ avec accès immédiat aux articles.


Voir les offres d'abonnements

Commander ce numéro

Pratiques N°90 Covid-19 : autopsie d’une crise (1e partie)

Lire aussi

N°90 - juillet 2020

Unplugged ?

par Alain Quesney
Alain Quesney, Pédiatre. Imposant une restriction drastique des relations humaines, la crise de la Covid paraît dangereuse pour les liens tout en renforçant dans le même temps les connexions et …
N°90 - juillet 2020

COmme un VIDe

par Stéphane Magarelli
Stéphane Magarelli, Praticien en philosophie. La crise de la Covid-19 inaugure un virage sémantique, éthique et paradigmatique et la mesure de confinement quasi mondiale que nous vivons …
N°90 - juillet 2020

Coronavirus : une histoire de frontières

par Nicolas Vonarx
Nicolas Vonarx, Infirmier et anthropologue de la santé, Phd, Professeur titulaire, Directeur du programme de doctorat en sciences infirmières, Faculté de sciences infirmières, Université Laval, …
N°90 - juillet 2020

Colère en confinement

par Philippe Regard
Philippe Regard, Médecin généraliste. Nous sommes le 8 mai, et je viens de découvrir avec effarement, alors que nous sommes en plein confinement, les mesures gouvernementales prévues pour la fin du …