Une occasion exceptionnelle pour la transparence de l’information médicale sabotée par le parlement.

Le sénat, lors de l’examen du PLFSS 2009 le 19 novembre, avait voté un amendement à la loi sur la transparence de l’information médicale (Article L4113-13 du code de la santé publique) qui prévoyait que les conventions passées entre les médecins et l’industrie pharmaceutique seraient rendues publiques par l’Ordre des médecins. Mesure proposée par l’IGAS dans son apport de 2007 sur l’information des généralistes.

Comme nous vous l’avions annoncé, du fait de l’opposition de la ministre de la Santé et de l’influence du lobby pharmaceutique, cet amendement a été rejetée par la commission mixte paritaire des deux assemblées qui s’est réunie le jeudi 27 novembre pour finaliser la loi.

Nous nous faisons le relais du communiqué du Formindep (1), association citoyenne de patients et de professionnels de santé qui demande que « les élus de la République ne laissent pas passer cette chance de mettre réellement en place les moyens de la transparence de l’information médicale, et maintiennent cet amendement dans le texte de loi définitif.
En matière de santé, l’intérêt des patients et des professionnels de santé doit primer sur celui des firmes et de leurs actionnaires.

A travers le rejet de cet amendement, les députés et sénateurs ont dit clairement au nom de quels intérêts ils agissaient.

La mobilisation citoyenne pour l’indépendance de l’information médicale va se poursuivre

1) Voir le communiqué et le dossier complet sur le site du Formindep http://www.formindep.org/spip.php ?article198

mardi 25 novembre 2008

Lire aussi

Aluminium vaccinal, quel impact chez l’enfant ?

22 mars 2020
par Dominique Le Houezec
Le Houézec Dominique Pédiatre Tous les enfants nés depuis le 1er janvier 2018 sont soumis à une obligation vaccinale qui aboutit à réaliser des vaccinations rapprochées contre 11 maladies durant leurs …

La science médicale et l’oubli du patient

10 mai 2016
par Pascal Caboret
Avec le statut accordé à l’anatomie pathologique, la médecine anatomo-clinique remet sur pied ce qui marchait la tête en bas. Comme cela est bien joué ! En articulant le regard clinique avec une …

Avastin®/Lucentis® : le parlement français s’émeut… enfin, mais n’est pas Churchill qui veut !

4 juillet 2014
par Les cahiers de la médecine utopique Pratiques
Il aura donc fallu deux ans pour que le gouvernement autorise le député Gérard Bapt à déposer un amendement au projet de loi rectificatif du budget de la Sécurité sociale, amendement destiné à encadrer …

Pratique médicale et accès aux soins

21 avril 2013
par Marie Kayser
Médecins généralistes, nous sommes confrontés quotidiennement aux difficultés qu’ont de plus en plus de nos patients à accéder aux soins : examens complémentaires, spécialistes, appareillage… et, bien …