Non à une réforme des retraites sexiste

qui accentue les inégalités

Tandis que la lutte contre les inégalités professionnelles n’est plus à l’ordre du jour, la réforme des retraites creuse les inégalités entre hommes et femmes, qui en sont les grandes perdantes.

Les inégalités pendant la vie active se répercutent au moment de la retraite

Alors que
-  Le taux d’activité des femmes n’a cessé d’augmenter depuis 60 ans, rejoignant presque celui des hommes.
-  le taux de fécondité des femmes en France est le plus élevé d’Europe (2 enfants par femme en moyenne)
-  les femmes en couple assurent 80% du travail domestique
-  la pension de retraite des femmes est de 40% inférieure à celle des hommes

L’allongement de la durée de cotisation accentuera la dépendance et la précarité des femmes

-  les femmes, ayant une carrière discontinue, seront obligées de travailler jusqu’à 67 ans
-  aujourd’hui, sur 10 retraités pauvres, 8 sont des femmes

Les femmes refusent d’être les grandes perdantes !

Elle exigent :
-  Une retraite par participation et à taux plein à 60 ans, au moins égale au SMIC
-  l’égalité salariale, avec un rattrapage et une revalorisation des écarts de salaires et de retraites partout

une réforme sexiste - planning familial
retraites et femmes

dimanche 7 novembre 2010


wwwplanning-familial.org
www.collectifdroitsdesfemmes.org
www.osezlefeminisme.fr

Documents joints

Lire aussi

Covid : et si on parlait santé ?

5 décembre 2020
par Marie Kayser
Marie Kayser Médecin généraliste Le 2 décembre 2020 Soigner n’est pas contraindre Prendre soin de soi et des autres, oui mais encore faut-il en avoir les moyens et ne pas être infantilisé.e.s. …